Les premières montres à carillon

Les premières montres à carillon

Nous savons avec certitude que les premières montres à gousset sont apparues en Angleterre dans l'année 1685. Ce qui est moins évident, c'est de savoir qui a été le premier horloger à le construire.


Deux maîtres londoniens de renom, Edward Barlow et Daniel Quare, revendiquent leur paternité et se tournent vers le roi Jacques II, à qui ils présentent deux montres gousset, afin qu'il reconnaisse l'auteur du mécanisme. Le mystère de la coïncidence reste entier, bien que le roi ait choisi Quare, et tout au long de sa vie, ils seront accusés de plagiat.
En France, ils ne devaient certainement pas apprécier ce type de montre, puisque les premiers exemplaires connus coïncident avec l'arrivée des deux aiguilles et sont datés de 1700, le Gloria a Rouen, le Rosseau a Paris, le Pierre Le Cat a Paris aussi (Horloger du Palais de 1688 à 1700) de la collection Diego Lido, et quelques autres...


La première montre à carillon suisse connue a été fabriquée par le maître genevois Baptiste Doboule en 1645, bien qu'il ne s'agisse pas d'une montre à gousset à proprement parler mais d'une horloge de table, de plus de 12 cm de diamètre, qui appartient actuellement au British Museum de Londres.


La répétition à minutes a été introduite en 1750 par Thomas Mudge de Genève, bien que ce soit Louis Breguet qui ait supprimé le martèlement des ressorts sur la cloche et l'ait remplacé par des fils d'acier en forme de cercles qui sont logés dans tout le périmètre intérieur du boîtier, ce qui permet d'obtenir un son plus clair et de prendre moins de place, système qui a été maintenu pendant une bonne partie du XXe siècle.

 

montre-gousset-windmills

L'illustration ci-dessus est une montre à carillon qui indique aussi bien les jours du mois avec un double boîtier argentée, la bosse extérieure ou lisse et celle d'horloge ajourée avec des motifs de visage, d'oiseaux, etc.
Signée Windmills London - qui était une entreprise familiale de père et fils en activité de 1671 à 1737, jouissant du patronage royal et comptant dans ses ateliers 10 officiers - ses créations se trouvent actuellement réparties au British Museum, au Musée de la Chaux-de Fonds en Suisse, au Science Museum de Londres, au Metropolitan of Art de New York etc. Il a été le gardien de l'horloge de la Tour de Londres pendant 30 ans.

Sur l'illustration ci-dessous vous pouvez admirer une horloge réalisée par PIERRE LE CAT, en 1699, horloger du palais de 1688 à 1705, sous le règne de Marie II et de Guillaume III. C'est l'une des plus anciennes horloges à carillon françaises connues.

montre-gousset-pierre-le-cat


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Explorer d'autres articles